Pourquoi prendre des probiotiques ?

Aujourd'hui, on nous prescrit beaucoup d'antibiotiques. Ces derniers ont un rôle clé sur les bactéries pathogènes, mais ils s'attaquent également aux bonnes bactéries constituant notre microbiote. Ce dernier peut alors se trouver déséquilibré, on parle alors de "dysbiose".

Par ailleurs les bactéries de notre microbiote se nourissent de fibres appelées également prébiotiques. Notre alimentation s’est beaucoup appauvrie en fibres (prébiotiques) : il y a 40 ans, notre apport était de 50 grammes par jour en moyenne, alors que nous en consommons moins de 15 grammes aujourd'hui.

Nous devons donc avoir un apport en supplémentation de probiotiques et de prébiotiques pour avoir une action SYMBIOTIC.

Les produits ImmuBio® sont fortement dosés en bactéries ainsi qu’en fibres prébiotiques : les Fructo-Oligosaccharides à chaîne

Les histoires du probiotique


Les probiotiques en bref


Supplémentation en bactéries bénéfiques

des muqueuses (intestinales, vaginales...), dont l'équilibre est mis à mal par nos modes de vie modernes (alimentation, prise d'antibiotiques...)

Médecine du support Définition (oms)

" Micro-organismes vivants qui, lorsqu'ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels "

Définition

Littéralement : probiotique signifie " pour la vie "

Bactérie = vie
Pr. Robert BENAMOUZIG
Chef de service
gastro-entérologie,
Hôpital Avicenne, Bobigny

« Si le microbiote est relativement stable dans le temps, des conditions extérieures comme le régime alimentaire, les infections virales ou bactériennes et la prise d'antibiotiques (je pense par exemple à la colite post-antibiothérapie) peuvent faire varier sa composition et cette succession de déséquilibres transitoires avoir de sérieuses conséquences sur la santé.» La recherche progresse chaque jour dans la connaissance du microbiote, et ses découvertes laissent entrevoir une possible révolution de notre approche médicale du corps, comme en témoigne le Pr. Robert BENAMOUZIG : « la métagénomique, qui vise à déterminer la séquence du génome des bactéries, levures et virus composant le microbiote intestinal, mobilise des chercheurs du monde entier. Elle pourrait permettre de faire du microbiote un élément prédictif de certaines maladies et l'on pourrait envisager, en modifiant sa composition d'établir des diagnostics précoces, voire de prévenir certaines pathologies.»